Nos paradoxes

Les paradoxes que j'appelle les opposés complémentaires.

Nous avons tous des paradoxes en nous  et qu’est ce que cela peut paraître difficile de les reconnaitre, de les accueillir, de les aimer !

Tant que nous rejetterons en nous, ces apparents opposés, nous serons en lutte et combattrons aussi, ce qu’il y a de plus précieux... notre humanité.

La dualité fait parti de notre expérience sur la terre. Que ce cache-t-il derriere elle ? 

Si je rejette  ce que je suis, alors je devrai prendre tout le lot de souffrance que cela inclus.

Pour trouver l’équilibre, je dois tout prendre. Ce que j'aime et ce que je n'aime pas !

M’unifier, ne voudrait-il pas dire faire un avec tout ce qui est, et non vouloir que l’idéal ? 

Peut être que c’est cela le chemin de la paix, car rien n’est constant, tout bouge.

Ce qui peut être juste à un moment, ne le sera certainement plus à un autre, et même si cela peut paraître au prime à bord difficile à accepter pour notre intellect, il ne peut en être autrement !

Clarissa Pinkola Estés appelle cela “nos contradictions divines“, je trouve cela tellement doux pour mon âme.

Bien sur, je dois être d’accord de ressentir, d’expérimenter, de grandir face à toutes mes apparentes imperfections.

C’est le chemin que je parcours qui fait ce que je suis et qui me permet de récolter, d’ajuster, selon ce que mon esprit, mon âme, mon cœur auront réussi à prendre, pour pouvoir mettre en pratique et intégrer.

Et de là, développer ma Force d’âme et ma Force d’Esprit.

Bien à vous !

Nathalie